Auteur du Texte: Luís Samacumbi "Aíres"

Actuellement, Directeur Général du Département de Mobilisation des Ressources et du Développement Institutionnel (DMRDI). Il a servi De 2001 à 2011 exerçant la fonction de Directeur Général de la Direction de l'Assistance Sociale, Etudes et Projets (DASEP).

 

L´IECA – Église Évangélique Congrégationaliste d´Angola a été reconnue par le Gouvernement Angolais le 24 Janvier de 1987 sous le Décret Exécutif n ° 9/87 et sous l'Enregistrement n ° 1 du 24 Octobre dev2005, du Ministère de la Justice. Cependant elle a été fondée, le 11 Novembre de 1880, date qui marque l'arrivée de ses premiers missionnaires américains au vieux pier de Benguela.

 

Photo: Siège national de L'IECA

 

La délégation était composée du Révérend Bagster qui à l'époque avait 32 ans et était le chef de la délégation; le Révérend William Henry Sanders qui avait 25 ans et le professeur Samuel Taylor Miller, qui était Universitaire et lié aux questions sur le changement social (descendant d'esclaves africains, probablement originaire de cette Angola, à savoir Vie). Les missionnaires sont arrivés à Benguela et de cette province se sont étendus vers l´intérieur du pays. Donc, 300 ans après l'arrivée du Portugais Diogo Cao en Angola, ce qui veut dire, en 1482. Le travail missionnaire de ces hommes de foi et plus tard d'autres qui ont suivis (entre nationaux et étrangers) s´est élargi par quasiment toute l´ Angola.

Plusieurs missions et centres évangéliques ont été créés pour aider les hommes et les femmes, les enfants et les vieillards à être parfaits et prêts pour la bonne œuvre (II Timothée 3: 16-17). Les missions et centres évangéliques avaient outre des temples, des écoles, des hôpitaux, des internats, un soutien résidentiel pour le travail ecclésiastique, des terres arables pour la pratique de l'agriculture et de l'élevage.

L'Église a commencé comme un mouvement religieux d’éducation pour la transformation sociale, dans le but d'apporter aux indigènes la dignité souhaitable à un enfant de Dieu. Pour mettre en œuvre cet objectif, des domaines et communautés rurales ont été choisis, ayant pour but de les préparer pour le règne du Vie (Bié). Cependant, l'histoire assure que en passant par le territoire du Roi Ekuikui II, Royaume de Bailundo, ils ont été détectés comme étant des étrangers et priés de se présenter devant le Roi.

Ce dernier, après s'être enquis de la raison de leur présence, se rendit compte qu'ils étaient venus pour enseigner au sujet de l'existence et la puissance de Dieu, ce a quoi il répondu: "Si ceci est vrai, il est donc préférable que vous retourner dans votre pays parce que nous avons notre Dieu unique qui est Suku". Les hommes étaient prêts à abandonner, quand l'un d'eux se souvenait qu'ils étaient là pour annoncer le fils de Dieu, le Sauveur du Monde, Jésus-Christ.

Lorsque ce message est parvenu aux oreilles du roi, il a demandé plus d'explications sur ce sujet puis a conclu: "Si c´est ce fils de Dieu qui sauve que vous ètes venus annoncer, alors commencer ici par mon peuple, avant d'aller au Vie". Et´c est ainsi qu´a commencé une école sous un arbre, 70 enfants ont été mobilisés, persuadés avec des arachides grillées, du sucre et des bonbons et contre la volonté de nombreuses familles qui considéraient ceci comme une perte de main-d'œuvre pour les mines, les chargeurs des colonnes de marchandises et les pâturages.

Quand ce groupe s´est diplomé, une école a été construite et servait également comme un temple pour les affaires religieuses. Une Mulemba a été plantée pour seller un pacte de non agression entre le Roi et les Missionnaires, après la résolution des conflits qui ont surgis plus tard. Les 14 premiers diplômés des 70 inscrits, sont devenus missionnaires et enseignants dans leurs communautés, en convertissant plusieurs autres à cette nouvelle philosophie de la vie abondante dans le Christ. Ils furent désormais nommés “Omala va fulu" ce qui veut dire, fils des saints en référence à la bonté, la douceur, la solidarité, la foi et la sagesse exprimée par les"olonãla", les Seigneurs.

Ce groupe a été denominé Maîtres "Alongisi" par le peuple, et ont été répartis entre les villages pour commencer des nouvelles communautés de vie nouvelle et abondante. Des nouvelles techniques agricoles ont été introduites ainsi que des nouvelles habitudes et coutumes, une alimentation améliorée à base de soja, d´huiles végétales, consommation de protéines animales domestiques et sauvages, et l'éducation des enfants pour apprendre à lire et à écrire, à maitriser la langue locale et étrangère en utilisant la bonne communication et le développement du Ministère de la Parole. L'école du Bailundo a édifié beaucoup d'autres écoles, les Missions de Camundongo et du Chilesso et celle de Chissamba dans la Province de Bié; Elende et Dondi dans la Province de Huambo; et celle du Bunjei dans la Province de Huila.

Ces Missions pleuvent alors institutions avec du personnel qualifié, du meilleur que l´on pu trouver: enseignants, employés, techniciens agricoles, infirmiers, conseillers du développement rural, grâce à un programme intégré dénominé «Amélioration du Peuple», qui s´est répandu dans toute l'Angola centrale le long des Chemins de fer de Benguela.

Nous pouvons partager ici deux exemples du succès de ce programme qui a eu l'Église comme un mouvement pour le changement social:

  • La formation des cadres était faite pour la continuation du programme pour le changement social;
  • Les programmes de vaccination n´ont jamais été pris en charge par le gouvernement Portugais, mais par les Missions et Centres Évangéliques.

À présent L´IECA couvre les 18 Provinces de l'Angola, à savoir: Cabinda, Lunda Sul, Lunda Norte, Malanje, Kwanza Norte, Kwanza Sul, Bengo, Luanda, Benguela, Namibe, Cunene, Huila, Huambo, Moxico, Bié, Zaire, Uige et Kuando Kubango, où sont fournit plusieurs services sociaux, y compris ceux du Secteur de l'Éducation.

 

Photos: Église Évangélique de Canata, Lobito - Province de Benguela

 

Intervention de l´IECA dans le secteur de l'Éducation

 

Avec l'arrivée des premiers missionnaires l’IECA a été crée le 11 Novembre de 1880. Sa première mission était concentrée sur la création de sept (7) Missions Évangéliques. Bien que les Missions aient été préparées pour les travaux religieux, elles ont établies des écoles pour l´éducation et l'enseignement du primaire au secondaire, permettant aux étudiants la réussite scolaire jusqu´a la 4ème année. Chaque mission avait entre quatre (4) ou six (6) Centres Évangéliques où les élèves, en provenance des zones rurales plus éloignées, étudiaient en régime d´internat. Ils étudiaient les bases de l'enseignement préparatoire et primaire, ce qui leur permetaient d'être reportées à la Mission Évangélique.

L´on souligne la création de trois grands centres académiques et de formation technique et professionnelle:

- L´Institut Currie du Dondi créé en 1914 pour les garçons. Le jubiblé des 100 ans de cette institution a été célébré du 02 au 05 Octobre 2014.

- L'école Means en 1916 pour les filles.

- Proche de l'Institut Currie de Dondi, a été construit l'hôpital qui avait des équivalents dans toutes les missions et où était assurée la formation d´Infirmiers dans les différentes spécialités et des Sages-femmes. L'Hôpital du Dondi, plus tard, servait à soutenir des étudiants stagiaires en Médecine venus de différentes parties du pays et du monde.

Après avoir terminé l´ecole primaire dans les Missions, l'étudiant passait par l'une des institutions du Dondi où, après un examen détaillé, il était placé à l´Institut Currie ou á l´école moyenne. L'Institut, en conformité avec le gouvernement portugais, avait créé l'école technique où les élèves fréquentaient le cycle préparatoire et la 2ème année des lycées, ce qui leur permettait la scolarisation au 3ème cycle (3, 4 et 5 ans) dans une Ecole Industrielle et Comerciale ou dans un Lycée Nationale. Les examens auquels les élèves étaient soumis dans les deux Missions et á l´Institut Currie provenaient de la Direction Oficielle de l'Éducation, et certains enseignants étaient originaires des Lycées et de l´École Technique et Industrielle et Comerciale de Huambo ou d'autres Établissements scolaires publics.

Exceptuant l'École Means et l´Institut Currie du Dondi, tous les autres établissements scolaires avaient des élèves externes. Les trois institutions du Dondi étaient très appréciées par les autorités gouvernementales. L’Institut ministrait la théorie et la pratique des cours professionels d´ Arts et métiers: agriculture et lélevage, menuiserie, mécanique et la ferronnerie.

L´École Means ministrait la théorie et la pratique des cours professionnels en diététique, économie domestique, cuisine, soins à domicile, coupe et couture, blanchisserie, vannerie et élevage. Dans les Missions il y avait aussi des cours d´alphabétisation pour les dirigeants et une école d'accueil pour une éducation des adultes intégrative pour hommes et femmes, chefs religieux ou non.

L'objectif des programmes visant le développement communautaire était de: promouvoir la transformation sociale du peuple. Cette vision a grandi avec la mise en œuvre des foyers universitaires de Nova Lisboa, Silva Porto, Sá da Bandeira et Luanda, pour les étudiants en 1ère et en Terminale des Lycées et de l'Université. Les cadres ainsi formés retournaient pour enseigner dans les Instituticões de l'IECA á Dondi et dans les autres Missions. Chaque Mission a contribué à la formation de plus de 1000 étudiants par année et 350 en éducation pour adultes, alphabétisation et formation professionnelle, tandis que le niveau supérieur comprenait entre 100 à 225 étudiants.

C´était en effet une explosion d'étudiants à tous les niveaux et encouragée à progresser dans les communautés. Aujourd'hui les écoles évangéliques continuent et sont au nombre de soixante-dix-huit (78) dans les provinces suivantes: Namibe, Huila, Benguela, K. Sul, Huambo, Bié, Luanda et de Kuando Kubango. Un accord a été signé entre le ministère de l'Éducation, l'IECA et le Ministère de l'Administration du Territoire le 14 Avril de 2011. Actuellement, les écoles primaires fonctionnent, mais la formation technique et professionnelle est en arrêt; le Centre de Bungo vise à la restaurer avec la participation du personnel de l´IECA et d´autres partenaires. Avec le conflit la majeur partie du patrimoine éducatif détruit de l´IECA commence à être ré-érigé en partenariat avec le Ministère de l'Éducation. Mais est stationnaire pour le secteur technique et professionnel.

 

La Capacité d'Intervention de l'IECA:

 

La capacité d'intervention de notre institution réside dans les ressources humaines, matérielles et immatérielles, y compris: plus d'un million de membres, neuf (9) synodes provinciaux, neuf (9) zones de mission, 2510 (2617) congrégations, deux cents et quatorze (214) pasteurs, dont vingt (20) pasteures, dix-sept (17) bureaux décents, 133 (133) parcelles, et est présente dans 158 communes (158) et quatre vingt dix neuf (99) municipalités.

Fondation des Missions et Institutions:

 

1881 - Mission Évangélique de Bailundo, Province de Huambo

1884 - Mission Évangélique de Camundongo, Province du Bié

1888 - Mission Évangélique de Chissamba, Province du Bié

1904 - Mission Évangélique de Chilesso, Province du Bié

1906 - Mission Évangélique de Elende, Province de Huambo

1914 - Institut Currie du Dondi, Province de Huambo

1916 - École Means (Dondi), Province de Huambo

1918 - Mission Évangélique de Silva Porto, Province du Bié

1920 - Mission Évangélique de Lutamo/Dondi, Province de Huambo

1923 - Mission Évangélique du Bunjei, Province de Huila

1924 - Mission Évangélique du Lobito, Province de Benguela

1926 - Mission Évangélique de Nova Lisboa, Province de Huambo

 

Ordre Chronologique de la Fondation de l'Eglise

 

 

 Province

Date de Fondation

Nº Congregations

 1.

Huambo

1881

999

2.

Bié

1884

801

3.

Huila

1923

230

4.

Benguela

1924

205

5.

Kuanza sul

1945

173

6.

Moxico

1945

26

7.

Luanda

1977

61

8.

Kuando kubango

1983

95

9.

Malanje

1983

4

10.

Bengo

1987

7

11.

Namibe

1988

15

12.

Lunda Sul

1989

4

13.

Cabinda

1996

3

14.

Cunene

1999

7

15.

Lunda Norte

2005

2

16.

K. Norte

2006

2

17.

Uíge

2012

1

18.

Zaire

2012

1

TOTAL DE CONGREGATIONS

2.617

 

 

Secrétaires Généraux de l'IECA:

 

La Direction de l'Église a été réalisée jusqu'en 1956 par des missionnaires étrangers. Dans la même année, le leadership a été pris en charge par des entités angolaises comme suit ci-dessous:

1º Révérend Jessé Chiula Chipenda - 1956 á 1967
2º Révérend Ricardo Uliengue. Epalanga - 1967 á 1977
3º Révérend Henrique Etaungo Daniel - 1978 á 1983
4º Révérend Júlio Francisco Muehombo - 1983 á 1997
5º Révérend José Belo Chipenda - 1997 á 2004
6º Révérend Augusto Chipesse - 2004 a 2014
7º Révérend André Cangovi Eurico - Juin de 2014 jusqu'à présent.

 

__________________________________________________  

Bibliographie:

- Plan Stratégique de l´IECA 2013-2017

- Rapports annuels du DASEP de 2012 -2013

- Magazine DASEP 20 ans - au service des sans voix ni temps 2011

Programme des Commémorations des 134 ans de l'IECA, Novembre 2014